Le taux de retour énergétique

26 Février 2021, Bruno Detuncq, Le Devoir,


Le taux de retour énergétique (TRE) est la quantité d’énergie finale utilisable divisée par la quantité d’énergie dépensée pour l’obtenir. Plus la valeur du TRE est élevée, plus le projet est rentable au plan énergétique.


Plusieurs critères doivent être utilisés pour analyser les choix énergétiques qui s’offrent à nous, afin d’en déterminer tous les avantages et inconvénients à long terme, sachant qu’aucun projet énergétique n’est neutre par rapport à la nature. Le critère économique est important, mais la dégradation de l’environnement et la crise climatique nous obligent à intégrer ... le TRE au cadre décisionnel des investissements énergétiques tant publics que privés ... Cela nécessite des réformes drastiques en matière de politiques, notamment l’ajustement en profondeur de la structure du transport du fret, ainsi que des percées pour réduire le coût des technologies de réduction des émissions, notamment les piles à combustible à hydrogène pour les poids lourds.


… Il est aujourd’hui essentiel de tenir compte du TRE d’un projet lorsqu’on mesure la quantité de gaz à effet de serre (GES) qui lui est associée. À noter que les GES ne se limitent pas au dioxyde de carbone (CO2), mais qu’ils comprennent aussi d’autres gaz, en particulier le méthane (CH4), souvent négligé dans les analyses, mais qui a un potentiel de réchauffement global 86 fois plus important que le CO2 sur un horizon de 20 ans … Du côté des énergies fossiles, il faudrait tenir compte des étapes qui vont de l’extraction du combustible jusqu’à la production d’électricité dans des centrales thermoélectriques, sachant que leur rendement moyen actuel est d’environ 40%. Des études sur les 30 compagnies pétrolières les plus importantes au monde montrent que le TRE se situe entre 3 et 30 avant la combustion. Une fois la conversion en courant électrique intégrée au calcul (avec un rendement de ~40 %), ces valeurs baissent à 1,2 et 12 ...


L’ère de l’énergie peu dispendieuse, dont les conséquences ne sont pas seulement externalisées, mais aussi ignorées lors des décisions d’investissement, tire à sa fin. On ne peut plus faire comme avant; le temps de l’énergie considérée comme une denrée précieuse est arrivé.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout